. .

The page is printed

News

La Deutsche Bahn franchit la barre des 40 milliards d'euros

Dr Rüdiger Grube : « Une qualité supérieure nous permettra de renouer avec la réussite économique » • EBIT de 1,76 milliard d'euros • Perte nette sur l'exercice 2015 en raison de grèves et de dépréciations spéciales.

Berlin, le 16 mars 2016) Pour la première fois dans l'histoire de la Deutsche Bahn, le chiffre d'affaires de la société a atteint les 40 milliards d'euros, au terme son exercice 2015. En Allemagne, le nombre d'usagers du transport ferroviaire « longue distance » a une nouvelle fois augmenté, de 2,2 %. « Ces résultats sont certes positifs, mais si nous examinons nos performances d'un œil critique, nous constatons que nous n'avons pas atteint les objectifs fixés », a déclaré le PDG de DB, Dr Rüdiger Grube, lors de la conférence de presse consacrée aux résultats annuels de l'exercice 2015, qui s'est tenue à Berlin. « Notre bénéfice avant intérêts et impôts (EBIT) s'élève à 1,76 milliard d'euros. Il a accusé une baisse considérable sur un an, qui s'explique en partie par les grèves subies. Devant la nécessité d'apporter de nettes améliorations, nous avons engagé un processus de restructuration du Groupe et lancé notre programme "Zukunft Bahn" (l'avenir de l'activité ferroviaire en Allemagne) l'année dernière. Ces initiatives nous permettront d'améliorer considérablement la qualité pour nos clients, et ainsi, de renouer avec la réussite économique. »

Sur l'exercice 2015, le chiffre d'affaires de DB s'élève à 40,5 milliards d'euros, soit une hausse de 748 millions d'euros (ou 1,9 %) par rapport à l'année précédente. L'EBIT ajusté a accusé une baisse de 350 millions d'euros (soit 16,6 %) par rapport au chiffre de 2014, pour n'atteindre que 1,76 milliard d'euros. En raison notamment des dépréciations spéciales d'actifs du fret ferroviaire et des éléments exceptionnels suite au processus de restructuration (représentant au total environ 1,67 milliard d'euros), DB a essuyé une perte nette pour l'exercice de 1,3 milliard d'euros. Les dépenses en immobilisations brutes atteignent 9,3 milliards d'euros, soit une hausse de 2,4 %, essentiellement due aux investissements accrus dans les infrastructures. L'endettement financier net a augmenté de 7,9 % sur un an, pour s'établir à 17,5 milliards d'euros. « Nous lançons actuellement une campagne d'investissements sans précédent dans l'histoire de Deutsche Bahn AG, et la hausse de notre endettement financier net en est une conséquence », a souligné Dr Richard Lutz, directeur financier de DB. « Nous restons un partenaire solide, stable et fiable sur les marchés de capitaux. »

La Deutsche Bahn a réalisé des progrès dans la protection environnementale en 2015 : le pourcentage d'énergies renouvelables dans la puissance de traction a augmenté de 2,4 points de pourcentage pour atteindre 42,0 %. L'entreprise a également équipé de freins silencieux plus de 6 000 wagons. Le nombre total de wagons adaptés a ainsi augmenté d'au moins 90 % sur un an. D'ici à la fin de l'année, la moitié des wagons de DB seront équipés de cette technologie ; d'ici à 2020, ils le seront tous.

Transport de voyageurs
DB Longue Distance a transporté 132 millions de voyageurs par voie ferrée en 2015, soit 2,9 millions (ou 2,2 %) de plus que l'année précédente. DB Regio, par contre, a enregistré une diminution de 1,2 % du nombre de passagers voyageant en train et en bus, qui s'établit à 2,5 millions.

Transport de marchandises et logistique
Dans le secteur du fret ferroviaire, le volume de DB a chuté de 4,3 % sur un an, pour s'établir à 98,4 milliards de tonnes métriques-kilomètres. L'activité de DB Schenker affiche une tendance positive, avec une augmentation de 2,9 % du nombre d'expéditions par transport routier européen et une hausse de 1,4 % du volume de fret aérien. La logistique contractuelle a encore connu une forte progression des recettes (environ 17 %). Seul le fret maritime affiche un repli du volume, avec une chute de 2,1 %.

Infrastructure
Le transport ferroviaire allemand a encore augmenté en 2015, avec une hausse de 1 % du volume produit. Les exploitants extérieurs au Groupe DB ont vu leur part de marché atteindre 27,5 % (par rapport à 25,0 % l'année précédente), ce qui témoigne de l'efficacité de la concurrence sur le marché du transport ferroviaire.

Dernière mise à jour: 27/10/2016

Vers le haut de page